Stage : les milieux urbains comme hotspots de futures invasions végétales
Gembloux Agro-Bio Tech (Université de Liège)
Gembloux (BE)
4 dagen geleden

Contexte

Les plantes invasives ont des impacts importants dans le monde entier et sont une des principales causes de perte de biodiversité.

La prévention des espèces envahissantes émergentes est alors aussi importante que la lutte contre les espèces déjà fortement distribuées.

Le climat est l’une des barrières qui permet ou non le filtrage des espèces végétales envahissantes juste après leur introduction.

Depuis plusieurs décennies, l’augmentation des transports (matériels ou humains : augmentation de la pression de propagule) ainsi que le réchauffement climatique (augmentation de la compatibilité climatique) ouvrent de nouvelles régions aux invasions végétales, particulièrement les espèces originaires de régions climatiques plus chaudes.

Les milieux urbains constituent un des premiers environnements où ces filtres sont éliminés, notamment par la forte concentration d’activités anthropiques.

En effet, des études récentes ont montré que les milieux urbains concentrent les espèces invasives et permettent leur exportation vers les milieux ruraux alentours.

De plus, les villes ont des microclimats particuliers tels que le phénomène d’îlot urbain de chaleur, occasionnant des températures plus élevés dans les milieux urbains que les milieux ruraux.

Ces deux caractéristiques des milieux urbains peuvent favoriser l’installation et le développement de nouvelles espèces végétales envahissantes pré-adaptées à des climats plus chauds.

Le projet global s’intéresse à : savoir si et pourquoi les milieux urbains agissent comme des hotspots d’invasions végétales, comprendre les patterns d’invasions végétales présentes et futures (notamment en relation avec les changements globaux), étudier le développement de différentes espèces exotiques végétales en divers milieux et suivant leurs caractéristiques, et enfin d’analyser le(s) rôle(s) des milieux urbains versus ruraux dans l’évolution des espèces exotiques végétales.

Missions

Le stage se focalisera sur le rôle des environnements urbains sur l’évolution des espèces exotiques végétales en utilisant une espèce exotique modèle.

Les principales tâches seront :

  • Installation de l’expérimentation
  • Sélection des plantes (semences), semis, suivi du développement sur le terrain
  • Travail de laboratoire : traitement des échantillons
  • Analyses statistiques
  • Rédaction du rapport
  • Profil recherché

    Nous recherchons un.e étudiant.e motivé.e et enthousiaste (de préférence en 1ère ou 2ème année de Master, mais les étudiants en licence 3 sont aussi acceptés), en biologie et environnement, qui idéalement est à l’aise en anglais (écrit et parlé).

    De plus, être indépendant et autonome est important. Avoir le permis et (si possible) une voiture peut se révéler utile.

    Des connaissances en botanique et en analyses statistiques sont grandement appréciées. Dans le cas où l’un ou plusieurs de ces paramètres ne sont pas connus, la volonté de se familiariser est essentielle.

    L’organisation et la rigueur sont requises.

    Poste et conditions

    L’étudiant.e sera basé.e à Gembloux Agro-Bio Tech (Francophone) sous la supervision d’Arnaud Monty et de Charly Géron. L’étudiant.

    e travaillera aussi en collaboration avec l’Université d’Anvers (Anglophone).

    La durée du stage peut varier, mais durerait idéalement de mars à juin et peut être prolongé à 6 mois (idéalement commençant en mars 2020).

    Les conditions de stage suivront celles de l’institution d’accueil.

    deze vacature melden
    checkmark

    Thank you for reporting this job!

    Your feedback will help us improve the quality of our services.

    Solliciteren
    Mijn E-mail
    Door op "Doorgaan" te klikken, betekent dit dat je neuvoo toestemming geeft om je gegevens te verwerken en je e-mails met vacatures te sturen, zoals beschreven in neuvoo's -Privacybeleid . Je kunt je toestemming altijd intrekken
    Doorgaan
    Aanvraagformulier